Circulaire 9/E : crédit d'impôt pour l'achat de biens d'équipement

Circulaire 9/E : crédit d'impôt pour l'achat de biens d'équipement

La circulaire 9/E du 23/07/2021 de l'Agence des revenus donne quelques indications concernant les modalités d'application des crédits d'impôt pour l'achat de biens d'équipement neufs.

Le crédit d'impôt pour biens d'équipement est un soutien pour les entreprises qui souhaitent investir dans de nouveaux actifs corporels ou incorporels. L'objectif des incitations est d'encourager la numérisation des processus de production.

La circulaire apporte quelques précisions sur les règles d'amortissement et de concession dans la nouvelle loi de finances 2021 (loi 178 du 30/12/2020). De plus, en tant que document interprétatif officiel, il invalide toute indication régionale avec des instructions autres que celles qui y sont contenues.

Circulaire 9 / E : structure et thèmes

La circulaire répond à un total de 23 exigences et est divisée en sept chapitres consacrés à différents sujets :

  • Les parties prenantes
  • Investissements
  • Plage de temps
  • Détermination de l'installation
  • Usage
  • Cumul avec d'autres concessions
  • Redétermination de la facilité
  • Documentation

Ci-dessous nous rapporterons les réponses élaborées dans le document en suivant fidèlement l'ordre de la circulaire.

Les parties prenantes

La première section précise quelles entités peuvent bénéficier ou non du crédit d'impôt pour biens d'équipement. Elle est attribuée à « toutes les entreprises résidentes sur le territoire de l'Etat […] quels que soient la forme juridique, le secteur économique auquel elles appartiennent, la taille et le régime fiscal de détermination des revenus des entreprises ».

Dans la deuxième question, la circulaire précise que les entreprises en état de crise, de liquidation, de faillite ou bénéficiaires de sanctions de disqualification. Dans ce dernier cas, l'exclusion sera égale à la période d'interdiction.

Enfin, les sujets dont l'activité principale est la professionnelle et comment peuvent également bénéficier du crédit d'impôt activité secondaire celui des affaires.

Investissements

Dans cette deuxième section, la circulaire explique que les investissements réalisés par le biais de contrats de location (ou bail). De plus, étant donné qu'il n'y a pas de montant minimum d'investissements pour accéder, les biens avec un coût unitaire inférieur sont également inclus dans le crédit d'impôt et 516,46 euros.

Plage de temps

La troisième section de la circulaire clarifie les doutes sur les périodes de chevauchement des différentes disciplines réglementaires. En particulier, la section fait référence à la période entre le 16/11/2020 et le 30/06/2021. Pendant cette période, des incitations sont prévues à la fois par la loi de finances 2020 et par la loi de finances 2021.

le document explique que parmi les investissements réalisés au 15 novembre 2020, on distingue ceux dans lesquels "la commande ferme a été passée et le dépôt de 20 pour cent a été payé, dans le cas d'investissements pour lesquels ces conditions n'ont pas été remplies à la date susmentionnée"(Réf. P.16 circulaire 9/E).

En cas de versement avant le 15/11/2020, les investissements se réfèrent à la législation antérieure, donc à la loi de finances 2020. En cas de versement ultérieur, les indications introduites par la loi de finances 2021 s'appliquent.

Détermination de l'installation

Cette section indique clairement comment le crédit d'impôt est déterminé pour les réseaux d'affaires.

La circulaire distingue les réseaux-contractuels et le réseaux-sujets. Les premiers sont un groupe d'entreprises indépendantes dont le travail est réglementé par un contrat de collaboration. Dans ce cas, le crédit d'impôt est appliqué indépendamment à chacune des entreprises individuelles. Ces dernières sont un ensemble de sociétés coopérantes qui ont donné naissance à une nouvelle entité juridique. Ceux-ci peuvent bénéficier du crédit d'impôt en tant qu'entité unique.

Un autre point concerne les biens rachetés en location. L'Agence du revenu estime que pour la détermination du crédit d'impôt "assume les frais engagés par le bailleur pour l'achat du bien"(Réf. P.23, réf. 1054 loi de finances 2021).

Pour calculer le crédit d'impôt dû au preneur, le prix de remboursement n'a pas d'importance, mais le "coût pour l'achat de l'actif« Prise en charge par le bailleur.

De cette façon, il n'y a pas de différences de crédit entre ceux qui choisissent d'acheter via location et qui à travers l'achat et la vente traditionnels.

Plus tard, nous expliquerons ce qui se passe en cas de non-rachat de l'actif ou de transfert du contrat location.

Usage

Ce chapitre explique les conditions d'accès au crédit d'impôt pour investissement dans de nouvelles immobilisations corporelles. En particulier, il est précisé que le exposants des arts et métiers, ou ceux qui exercent une activité indépendante, peuvent bénéficier du crédit d'impôt.

En outre, l'absence ou l'irrégularité de la DURC (Document unique de régularité des cotisations) exclut l'utilisation du crédit d'impôt.

Au lieu de cela, sur la question de Horaire et le partage de quotas le document précise que :

  • il est possible de continuer à utiliser le crédit d'impôt au-delà de la troisième année suivant celle de la mise en exploitation. Ceci s'applique aux marchandises autres que celles relatives à « Industrie 4.0 » ;
  • pour les actifs de l'Industrie 4.0 il est possible de continuer à utiliser le crédit d'impôt au-delà de la troisième année suivant l'année d'interconnexion. Ceci s'applique dans le cas où il n'est pas possible de tout dédommager dans le délai prévu ;
  • dans le cas où la redevance annuelle, ou une partie, n'est pas utilisée, le montant résiduel peut être déclaré dans les déclarations des périodes fiscales suivantes. Ceci s'applique également au-delà de la limite de la troisième année.
circolare 9E

Retard dans l'interconnexion

Une question intéressante clarifiée dans cette section est celle relative à une éventuelle interconnexion tardive. La circulaire précise que même en cas de retard d'interconnexion, le contribuable peut en tout état de cause bénéficier du crédit d'impôt.

En particulier, le exigence d'interconnexion pourrait être "satisfait même après l'investissement et la mise en service de l'actif ; et ce, justement pour permettre à l'entreprise de pouvoir s'équiper ou de pouvoir adapter les systèmes informatiques auxquels l'actif [..] devra s'interconnecter"(Réf. P.35 circulaire 9/E).

Rappelons que le bien doit déjà être doté des caractéristiques techniques que requiert le paradigme 4.0 lors de sa première utilisation, sous peine de révocation de l'éligibilité aux prestations 4.0.

La circulaire 9 / E se lit comme suit : "L'installation ne cesse pas d'exister tant que les caractéristiques techniques, requises par la discipline 4.0, sont déjà présentes dans l'actif avant sa première utilisation ou mise en service"(réf. p. 36).

Par conséquent, si l'actif 4.0 entre en exploitation sans être interconnecté, le contribuable a deux possibilités:

  1. bénéficier du credo fiscal « réduit » dès l'année de mise en exploitation du bien, et dès l'année où l'interconnexion a eu lieu, en faire pleinement usage ;
  2. attendez l'interconnexion et profitez plus tard du revenu fiscal pour les biens 4.0.

Dans tous les cas, le respect des caractéristiques technologiques et de l'exigence d'interconnexion doit être maintenu pendant toute la période de jouissance des avantages 4.0.

Cumul avec d'autres concessions

Dans cette section de la circulaire, il est précisé que le crédit d'impôt pour l'achat de biens d'équipement est cumulatif avec d'autres concessions, à condition qu'il n'excède pas le coût encouru.

Pour coûts encourus désigne le montant total des coûts éligibles compte tenu de la période au cours de laquelle le contribuable entend se prévaloir du crédit d'impôt.

Redétermination de la facilité

Dans la dernière section, la circulaire énumère les conséquences d'un défaut de rachat du bien ou du transfert du contrat de location (dans le cas où l'investissement est réalisé par le biais d'un contrat de location).

La circulaire précise que dans ces deux cas particuliers une nouvelle détermination de l'intéressement est effectuée. Le crédit d'impôt est diminué en excluant, du montant total, les frais engagés par le bailleur pour l'achat du bien. Le montant total s'entend de la somme de tous les coûts des marchandises admises à la concession.

A l'inverse, le crédit d'impôt ne sera pas réduit en cas de cession de l'actif à une société de location par une opération de vente et cession-bail.

Documentation

La dernière section de la circulaire 9/E traite de la documentation relative à l'acquisition d'actifs. Celui-ci doit nécessairement porter la référence à la disposition de facilitation à laquelle les marchandises sont soumises.

A cet égard, la référence réglementaire à indiquer pour les acquisitions d'actifs éligibles intervenues à compter du 16 novembre 2020 est clarifiée :

  1. Pour les investissements pour lesquels une commande ferme a été passée le 15 novembre 2020 et l'acompte de 20% a été payé, les factures et autres documents d'achat correspondants doivent contenir une référence aux dispositions de la loi de finances 2020.
  2. Pour les investissements entrepris à partir du 16 novembre 2020 - pour lesquels, c'est-à-dire au 15 novembre il n'y a eu aucune commande et/ou versement de l'acompte de 20 pour cent - les factures et autres documents d'achat d'actifs admissibles doivent faire état de la référence à la discipline facilitante de la loi de finances 2021 ″.

Il est possible de régulariser les documents déjà délivrés sans indication correcte de la législation de référence, selon les modalités indiquées dans le réponse à la demande de décision no. 438 du 5 octobre 2020.

Pour des informations détaillées sur le sujet, nous renvoyons à texte intégral de la circulaire 9 / E de l'Agence des revenus

Nous vous rappelons que cet article intègre des informations de synthèse qui n'ont aucune valeur juridique, mais que nous pouvons vous guider dans le processus de numérisation pour obtenez des concessions 4.0 sur votre véhicule.

Nous contacter ??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *